lundi 16 décembre 2013

Fessée d'hiver

Ne craignez rien c'est une caresse...ce dessin là je l'ai fait pour une amie, une grande amie. Une jeune femme posée, cultivée, avec qui on peut discuter tranquillement...quand elle a envie et souvent une jeune femme électrique, qui taquine, pique, s'esclaffe, bouge en trois dimensions. Pour la guêpe qui pique d'estoc et de taille ce cadeau là, l'original pour ses murs, un collage en face de sa porte.

Ce week end marché de noel chez les gentils tourangeaux du free market. Là bas unz grande table de deux mètres remplie de beaucoup de papier, de cotons et d'une rangée de miroirs de poche rouges comme eros, rouge comme le souffle vif avec cette fessée là.

Les personnes passent et curieusement sourient les yeux fixés au même endroit. Des ils un peu, plus qu'à paris et des elles beaucoup. A ma grande surprise la phrase du week end, qu'elles se disent en souriant, riant, entre elles, pour moi, pour leur amoureux est "celui là il est pour moi", les yeux fixés sur mon dessin, sur ce dessin. La phrase s'installe, se répète et me laisse souriant. Elle est prononcée par des yeux qui pétillent, des sourires ravis, la tête vagabondant parfois. Elles sont petites ou grandes, de partout, nulle part , sourient vaste et gaiement.

 Avouons le parfois c'était charmant, engageant. Parfois j'aurais bien rendu service, j'aurai bien rendu tendres sévices si besoin.

Ne craignez rien...C'est une caresse

1 commentaire :

  1. Ce dessin est absolument mon préféré, Fred.
    Alessandra

    RépondreSupprimer